Les Yatai

Posté le 5 juin 2020 par Klodya

Aujourd’hui je vais vous parler des 屋台 yatai, ces stands mobiles bien japonais qui sont (peut-être) voués à disparaître.

Yatai : Description

Ce sont des petits chariots en bois qui se déplient pour se transformer en restaurants mobiles. Il y a assez de places pour 8 à 10 clients. Dans la petite cuisine, on trouve des réfrigérateurs portables, des réservoirs de propane ainsi que les générateurs électriques. Les yatai arrivent en début de soirée pour repartir au petit matin. Ce sont tout simplement les ancêtres  des food trucks !

Histoire

Déjà au Ve siècle, il existait des stands de nourriture à l’extérieur des sanctuaires bouddhistes pour régaler les croyants. Durant la période Tokugawa (1603 – 1868), on les appelait 露天商 (Rotenshô) et ils étaient très utiles quand  le Shogun de Tokugawa convoquait ses daimyos (seigneurs provinciaux). Ces derniers se déplaçaient avec leur entourage (familles, serviteurs, gardes) et pouvaient donc se retrouver à près de 1000 personnes sur les routes. Les vendeurs ambulants suivaient ces cortèges et en plus de vendre de quoi se restaurer, ils vendaient des sandales, du thé et tout autre article utile lors de longs trajets à pieds.

Source : Taneya.hatablo.jp

L’avantage des yatai c’était qu’ils vendaient aussi la nuit alors que les izakayas faisaient à peine leur apparition et que manger au restaurant, était assez rare.

Dans les années 1900, le pays dû faire face à une pénurie de riz ; les yatai qui vendaient à l’époque surtout des gyozas, connurent alors une belle popularité. C’est ainsi qu’en 1950, des sociétés commencèrent à vendre des yatai prêts à l’emploi en échange d’une partie des recettes.

Nourriture des yatai

On peut tout trouver dans les yatai ! Que ce soit des plats français, italiens ou chinois. Mais il y a des plats incontournables toutefois :

  • Les ramen. La célèbre soupe de nouille bon marché
  • Les okonomiyaki. La fameuse crêpe salée
  • Les yakitori. Les délicieuses brochettes de viande ou de légume.
  • L’oden. Une soupe de chou avec du tofu et des galettes de poisson, très populaire au Japon.

    Source : Als.com

Déclin du yatai

Au fur et à mesure que la popularité de ces food trucks grandissait, le nombre de ses détracteurs faisait de même. Certains les percevaient comme un véritable fléau ! Les intellectuels de gauche en particulier pensaient qu’à cause des yatai, la population délaissait l’agriculture traditionnelle.

Après la 2nde guerre mondiale, les vendeurs ambulants étaient interdits, la nourriture était rationnée et ne correspondait qu’à 1042 calories par jour. Beaucoup de vendeurs yatai se mirent à vendre au marché noir. Conséquence, en 4 ans plus de 3 millions d’entre eux furent arrêtés.

Une fois l’interdiction levée, les yatai connurent une popularité fulgurante avec un produit phare : les gyozas venus de Chine. Cependant, c’était sans compter sur les J.O. de 1964 qui allaient définitivement mettre un frein à cette croissance.

Source : twitter.com/hwtnv

Le gouvernement ordonna la fermeture d’un grand nombre de stands, invoquant les risques sanitaires. De plus, les yatai étaient surtout associés au rationnement, au marché noir. Une période peu glorieuse et honteuse que le gouvernement ne voulait pas afficher. Enfin, beaucoup de propriétaires de yatai, étaient des immigrés chinois et coréens et à l’époque, il y avait un ressentiment anti-immigrés bien ancré. On ne voulait plus les voir et tous les moyens étaient bons pour les évincer.

Après les J.O. de Tokyo, le nombre de Yatai a drastiquement chuté. Rien qu’à Fukuoka où l’on comptait plus de 400 yatai, il n’en restait que 120 en 2013.

En 1995, une loi fut adoptée pour les enterrer un peu plus : Désormais, plus aucune nouvelle licence ne serait accordée. Seuls les femmes et les enfants pouvaient reprendre l’activité. De plus, celui qui travaillait dans un yatai, ne pouvait le faire à temps partiel, ça devait être son activité principale ! Fukuoka (où l’on trouve le plus grand nombre de yatai) a récemment abrogé cette loi, permettant l’acquisition de 14 nouvelles licences en 2019.

Vous l’aurez compris, il y a de moins en moins de yatai de nos jours avec la concurrence de la restauration rapide venue des USA entre autres mais, les Japonais aiment leurs traditions, je ne pense pas que les yatai disparaîtront totalement mais ne sait-on jamais ! Si vous avez l’occasion de visiter le pays, allez manger dans un yatai pour découvrir une restauration rapide traditionnelle et délicieuse.

Source : Feelfukuoka.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Confidentialité