Ohaguro ou la mode des dents noircies

Posté le 27 mars 2020 par Klodya


お歯
Ohaguro

Ohaguro est le terme qui était utilisé par les aristocrates et qu’on utilise toujours de nos jours pour parler du fait de se noircir les dents. Cependant, les aristocrates du palais impérial se trouvant à Kyôto, l’appelait  五倍子水 (fushimizu), tandis que le peuple appelait cette pratique 歯黒め (hagurome), つけがね (tsukegane) ou encore 鉄漿付け (kanetsuke).

お歯黒の歴史 ~ Histoire

Cette coutume remonte à très loin, durant la période kofun (entre 300 et 538 après JC.). On a pu le constater sur les poteries traditionnelles (haniwa) ainsi que sur les ossements datant de la même époque. Dans Les dits du Genji, écrit par Murasaki Shikibu, on apprend que durant la période Heian, lorsque les jeunes aristocrates atteignaient la puberté, ils participaient à une fête appelée Gempuku pour les garçons et Mogi pour les filles. Ils mettaient alors leurs plus beaux habits, se rasaient les sourcils, se noircissaient les dents et se maquillaient. Contrairement à ce qu’on pense généralement, les hommes aussi se noircissaient les dents !

Ukiyo-e de Tsukioka Yoshitoshi,


Préparation :

L’Ohaguro était fabriqué en dissolvant de la limaille de fer dans du vinaigre. Ce mélange devenait de l’acétate de fer qu’on mélangeait avec de la poudre de thé et de l’alcool de riz. Il est dit que l’odeur était affreuse.

https://dailyportalz.jp

魅力的な微笑を浮かべた

Se noircir les dents avait plusieurs fonctions :

  • Prouver son statut social
  • Prouver la loyauté des samouraïs à l’égard de leurs maîtres
  • Avoir un plus beau sourire (les Japonais mettaient un fond de teint très blanc qui faisait paraître les dents jaunies ; l’ohaguro donnait l’illusion d’un large sourire sans défaut).
  • Renforcer et protéger les dents des caries.

Durant la période Muromachi (1336 à 1573), surtout les femmes mariées se noircissaient les dents cependant, les chefs militaires blessés au visage sur le champ de bataille, pour masquer les blessures,  le faisaient aussi et mettaient du maquillage de femmes.

Durant la période d’Edo (1603-1868) seuls les hommes de la famille impériale et certains nobles continuaient à le faire. Parmi la gente féminine, l’ohaguro signifiait qu’elles avaient atteint leur maturité sexuelle ; ainsi,  seules les femmes de plus de 18 ans, les femmes mariées, les geishas et les prostituées le faisaient.

https://ameblo.jp

初めのあるものは何でも終もある。

Quand le Japon est entré dans l’ère Meiji, les Occidentaux ont découvert cette pratique et furent horrifiés par cette pratique qu’ils décrivirent comme odieuse. Certains pensaient que le but de l’ohaguro était d’enlaidir les femmes pour qu’elles ne puissent pas charmer d’autres hommes que leurs époux. Ils décrétèrent qu’avoir les dents noircies les défiguraient.  La pratique de l’ohaguro fut interdite à compter du 5 février 1870.

Légende.

Il existe un yokai du nom de お歯黒べったり Ohaguro bettari ayant les dents noircies. Elle charme les hommes qui ne l’aperçoivent que de dos, pensant que c’est une belle jeune-femme. Lorsqu’ils l’interpellent, elle se retourne et alors, ils découvrent avec effroi, que son visage n’a ni yeux, ni nez, juste une bouche avec des dents noircies. Elle pousse alors un cri terrifiant.

                               https://www.deviantart.com/wolf-fram

De nos jours, très peu de femmes pratiquent encore l’ohaguro; seules quelques geishas arborent le sourire noirci lors de certains festivals.

Et vous, que pensez-vous de l’ohaguro ?

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Confidentialité