Rodea The Sky Soldier

Posté le 16 août 2018 par Benorris
Présentation

Rodea The Sky Soldier est un jeu d’action, d’aventure et de plates-formes développé par Kadokawa et publié par Nis America pour une sortie en 2015 en Europe sur Nintendo 3DS et WiiU. À noter que la version WiiU propose en bonus une version Wii du jeu, qui a été développée initialement par Prope et sous la direction de Yuki Naka.

Le joueur y incarne Rodea, un robot à l’apparence humanoïde capable de s’envoler librement, pour tenter de sauver le royaume céleste de Garuda de l’invasion de l’armée de Naga, le royaume terrestre.

Nom complet :
Rodea The Sky Soldier
Support :
WiiU (inclut la version Wii) - Nintendo 3DS
Genre :
Pays d'origine :
Japon
Développeurs :
Kadokawa Games (Version WiiU - Nintendo 3DS) / Prope (version Wii)
Sortie :
02/04/2015
Sortie en France :
16/10/2015
Classification :
7
Multijoueur :
1 joueur (Version 3DS - WiiU) / 4 joueurs (Version Wii)
Voix :
Anglais - Japonais
Sous-titres :
Anglais - Français - Allemand - Japonais

Le continent Garuda, composé de nombreuses îles flottantes dans le ciel, a été envahi par l’armée de l’empire Naga, composée de machines de guerre. La princesse Cécilia, princesse de Naga, est opposée à cette conquête et décide de fuir les forces de l’empire, en compagnie de Rodea, son robot garde du corps, après s’être emparé de la clé du temps, un artefact indispensable pour accomplir la conquête totale de Garuda.

Malheureusement, les deux amis sont vite rattrapés par les troupes impériales, et Cécilia comprend que Rodea aura plus de chances de s’échapper si elle ne l’accompagne pas dans leur fuite. La princesse décide donc de scinder la clé du temps en deux et en remet un morceau à son ami robotique. Rodea refuse de laisser Cécilia aux mains de l’empire, mais il est téléporté avant qu’il ne puisse protester la demande de celle qu’il s’est juré de protéger. Dans son chagrin, le garçon robot tombe dans un long, très long sommeil…

1000 ans se sont écoulées avant que Rodea ne se réveille aux côtés d’une jeune fille appelée Ion, une mécanicienne autodidacte, en compagnie de son grand-père Asimov. C’est elle qui l’a retrouvé inconscient et qui a réparé son bras droit cassé. Rodea n’a cependant plus aucun souvenir des événements produits. Au même moment, les tours de Chronos, restées dans le secret depuis 1000 ans, apparaissent subitement et s’activent pour faire apparaître des portails par lesquelles surgissent des soldats de l’armée de Naga. L’empereur de Naga, Geardo, apparaît alors pour annoncer son retour, et compte terminer l’invasion de Garuda.

Malgré son passé oublié, Rodea sait qu’il a une promesse à tenir, bien qu’il ignore à qui il l’a faite : protéger Garuda. Il se lance alors dans un périple à travers tout le royaume céleste à la recherche des tours de Chronos, afin de trouver un moyen d’arrêter les forces de l’empire Naga. Ion décide d’accompagner Rodea dans son voyage à bord de son vaisseau, qui porte le même nom que la jeune fille.

NOTE :
La présentation de Rodea The Sky Soldier est basée sur les versions WiiU et Wii. Bien que l’histoire, l’univers et les personnages sont les même, les mécaniques et l’expérience de jeu proposent des différences significatives. Par conséquent, la section Gameplay présente les deux versions distinctement. Quant à la version Nintendo 3DS, elle est basée sur la version WiiU.

 

Mécaniques communes

Rodea The Sky Soldier se présente principalement comme un jeu de plate-forme 3D qui se déroule dans un continent flottant haut dans le ciel. Le joueur progresse dans le jeu de façon linéaire : l’histoire est divisée en une vingtaine de chapitre, chacun d’eux proposant un environnement composé de dizaines d’îles flottant au dessus des nuages. Généralement, l’objectif est d’arriver à la fin de la zone pour terminer un chapitre, et ainsi passer au suivant. De temps à autre, il sera nécessaire d’accomplir des objectifs pour progresser dans un chapitre, comme vaincre un groupe d’ennemis ou ramasser des objets spécifiés. Le choix des chapitres se fait à partir d’une carte du monde : le joueur peut y choisit sa prochaine destination, ou bien recommencer un chapitre déjà terminé.

Progresser dans les niveaux se fait surtout par la voie des airs : Rodea est en effet capable de s’envoler à tout moment pour passer d’une île à une autre, mais aussi pour surmonter divers obstacles et vaincre les ennemis sur la route. Il faudra cependant faire attention aux limites du personnage, sous peine de faire une chute mortelle. Pour parler du bestiaire, celui-ci se compose des soldats de Naga, à savoir des machines robotiques volantes, et qui sont prêt à détruire notre héros. Heureusement, des points de sauvegarde, sous forme de cloche, sont placé sur la route, et permettent à Rodea de ne pas recommencer un chapitre depuis le tout début tant qu’il lui reste au moins une vie. Comme la mécanique de vol diffère d’une version du jeu à une autre, elle sera expliqué plus en détail plus tard.

Bien que le chemin menant vers la fin d’un chapitre est toujours évident, le joueur a la possibilité d’explorer quelques à côté afin de collecter des bonus, les plus commun étant des gravitons, des boules d’énergie flottantes. En collecter 100 permet au joueur de gagner une vie supplémentaire. À l’exception des chapitres avec un Boss à vaincre, des médailles de différentes couleur peuvent être récupérées : 5 de bronze, 3 d’argent et une d’or. Elles ne sont pas nécessaires pour terminer l’aventure, mais satisferont les complétionnistes en herbe. Par ailleurs, chaque chapitre se termine par une notation allant de D jusqu’à S, suivant le temps mis pour terminer le chapitre ou bien le nombre de gravitons ramassés, mais il n’y a rien à gagner à collecter les meilleurs notes partout.

Version Nintendo 3DS / WiiU

Cette version se joue comme avec une manette classique, ici les spécificités du Gamepad de la WiiU ou l’écran tactile de la Nintendo 3DS ne sont pas exploitées. Rodea peut se déplacer, esquiver, sauter, et enfin s’envoler. Après avoir exécuté un saut, le joueur prépare sa trajectoire de vol en dirigeant un curseur à l’aide du stick analogique. Rodea volera alors dans la direction souhaité, et il est possible de modifier sa trajectoire à tout moment à l’aide du curseur. Il est également possible de faire une attaque rapide, qui permet de voler plus vite et de blesser les ennemis. Cependant, le personnage dispose d’une jauge de vol qui se vide progressivement. Une fois vide, Rodea tombe, ce qui peut s’avérer fatal s’il se trouve au dessus du vide lorsque ça arrive, il est alors nécessaire de garder une attention constante à l’énergie de vol restante. Atterrir, bondir contre un mur ou ramasser des gravitons permet de recharger rapidement la jauge de vol.

En progressant dans l’histoire, Ion fabriquera des rouages permettant à Rodea d’élargir son nombre d’actions. Il obtiendra rapidement le rouage mitraillette, une arme capable de vaincre les ennemis à distances. Il disposera par la suite du rouage de glisse lui permettant d’utiliser des rampes d’accélération, servant à traverser des zones à vive allure, et enfin du rouage de ciblage, utile au combat car il permet de cibler plusieurs ennemis en même temps, pour ensuite les attaquer rapidement. Les rouages obtenus sont permanent, et le joueur peut passer librement de l’un à l’autre. Pour terminer, si Rodea a possède au moins 50 gravitons sur lui, il peut les dépenser pour déclencher une attaque surpuissante qu’il peut utiliser pour éliminer tous les ennemis présents autour de lui. Pratique si le joueur se retrouve encerclé !

Afin d’assister le joueur, l’interface propose un radar qui affiche la position des ennemis et des objets. Il affiche par exemple la position des cubes d’énergie, qui permettent de restaurer la santé de Rodea s’il a été touché par des attaques ennemis. Le radar affiche également la position des médailles, facilitant ainsi la chasse aux secrets. Enfin, il est possible de récolter sur les ennemis vaincus des fragments de machines, qui peuvent être utiliser pour améliorer notre personnage depuis l’écran de sélection de chapitre.

Depuis l’écran de la carte, le joueur a accès à un certains nombre d’onglets, à commencer par l’amélioration de Rodea. Depuis cet onglet, il est possible d’échanger les fragments de machines récupérer pour améliorer notre héros parmi un vaste choix. Il est par exemple possible d’augmenter la jauge de vie, la puissance d’attaque ou la vitesse de vol, améliorer les rouages ou encore d’obtenir de nouveaux mouvements comme la manœuvre dauphin qui permet de prendre des trajectoires courbées. Il est important d’améliorer Rodea quand l’occasion se présente, sous peine de galérer à progresser dans l’histoire. Il n’est cependant pas indispensable de recommencer les chapitres déjà finis pour avoir la force nécessaire de progresser dans l’histoire. Dans un autre onglet, il est possible d’échanger ses médailles contre divers bonus comme des apparences alternatives pour Rodea, la possibilité de décorer l’intérieur de l’Ion (il apparaît sur l’écran du Gamepad de la WiiU ou l’écran tactile de la Nintendo 3DS en cours de partie), ou encore de débloquer l’accès à l’île aux tickets, une zone bonus qui permet de récupérer des fragments de machine exclusifs.

Version Wii

Cette version de Rodea The Sky Soldier se joue seulement avec la télécommande Wii. Le joueur déplace Rodea au sol à l’aide des flèches directionnelles, ou bien utilise le pointeur de la Wii pour viser un endroit vers où s’envoler. La seule limite de vol pour notre héros est qu’il faut viser soit un ennemi, soit une paroi ou un sol, à condition que la cible se tienne à une distance raisonnable. Si le joueur secoue la télécommande au moment de décoller, Rodea suivra une trajectoire courbée. Enfin, pendant le vol, notre héros peut effectuer une attaque accélérée pour vaincre les ennemis sur la route ou simplement pour se déplacer plus vite. Il faudra cependant faire attention si le joueur a subit une attaque ennemie : Rodea verra ses capacités de vol réduites, et il ne pourra plus exécuter son attaque accélérée, et s’il se fait encore toucher, le joueur perd une vie et recommence depuis le dernier point de sauvegarde activé.

Heureusement, les chapitres regorgent de bonus qui aideront Rodea à progresser, à commencer par les ailes de puissance : ils permettent au joueur de pouvoir encaisser une attaque supplémentaire avant de mourir, mais aussi d’améliorer les capacités de vol et la puissance de l’attaque accéléré. Rodea trouvera également sur son chemin des rouages, comme la mitraillette, permettant de vaincre les ennemis à distance, le rouage de glisse permettant de glisser à toute vitesse sur les surfaces plates, et le rouage ciblage permettant de cibler plusieurs éléments et ennemis avant de se fondre rapidement sur toutes les cibles. Il est important de noter que Rodea ne peut être équipé que d’un module à la fois, et qu’il peut les perdre s’il subit trop de dégâts. Le joueur peut toutefois récupérer ses bonus au même endroit où il les a obtenu.

Chaque chapitre propose comme objectif secondaire de trouver les 9 médailles cachées. Si le joueur peut les trouver en explorant un peut son environnement, il croisera également sur son chemin des portes portant un chiffre. Ces dernières ne s’ouvrent qui si Rodea possède un certain nombre de gravitons. S’il y parvient, il peut alors accéder à une chambre bonus où le joueur dirige Rodea en vue de côté. Il peut alors amasser un grand nombre de gravitons ainsi que trouver une médaille cachée en ce lieu. Ramasser un grand nombre de gravitons est donc nécessaire pour trouver toutes les médailles du jeu, bien qu’elles ne soient pas nécessaire pour terminer l’aventure.

Le personnage principal que le joueur dirige durant toute l’aventure. Rodea est un robot à l’apparence humanoïde capable de voler, puis de fondre rapidement sur ses ennemis grâce à l’aileron présent au bout de sa queue. Après avoir été inactif pendant 1000 ans, Rodea est retrouvé et réparé par Ion, une mécanicienne talentueuse. Malgré sa mémoire défaillante et le fait qu’il soit une machine, notre héros possède un “cœur”, qu’il a bien l’intention de suivre pour protéger ses amis et tenir sa promesse faite il y a très longtemps : sauver le royaume de Garuda de l’invasion de l’empire de Naga.

Ion est une habitante de Garuda vivant aux côtés de son grand-père. C’est elle qui a retrouvé Rodea et qui lui fabriqué un nouveau bras droit endommagé. Cette jeune fille est la seule personne du royaume douée pour la mécanique : elle a tout appris toute seule, et annonce souvent avec fierté qu’elle travaille sur ses inventions “au pif”. Ion accompagne Rodea durant son aventure à bord de son dirigeable, baptisé l’Ion, pour lui donner des conseils et lui fabriquer quelques gadgets afin de l’aider dans son combat contre Naga.

Cécilia était la princesse de l’empire Naga il y a maintenant 1000 ans, autrement dit la fille de l’empereur Geardo. Durant la conquête de l’empire, la princesse est parvenu à s’emparer le clé du temps, empêchant ainsi les soldats de l’empire à poursuivre l’invasion de Garuda. Cécilia tenta alors, avec son garde du corps et ami Rodea, de fuir l’empire. Ils se font malheureusement rattraper, et la princesse n’a pas d’autre choix que de confier la moitié de la clé à Rodea et de lui ordonner de fuir sans elle. Nul ne sait ce qui lui est arrivé ensuite…

Le père de la princesse Cécilia a envoyé une armée de machines robotiques envahir le royaume céleste de Garuda dans le but d’installer son peuple dans ces nouvelles terres, il y a 1000 ans. En effet, l’empire Naga est devenue une terre désolée et inhabitable en raison de la pénurie de l’énergie de la Terre. C’est cette acte égoïste qui a poussé Cécilia à s’emparer de la clé du temps pour faire cesser l’invasion de Garuda. Geardo a patienté jusqu’aux événements présents avant de faire apparaître à nouveau son armée en utilisant les tours de Chronos dispersées dans tout Garuda, et a bien l’intention d’achever la conquête qu’il a commencé il y a un millénaire.

Le grand-père d’Ion a élevé sa petite-fille seul dans un village du continent Garuda. Il connaît bien l’histoire des îles célestes, notamment sur celle des tours de Chronos, si bien qu’il n’accorde aucune confiance à Rodea, prétendant qu’il appartient aux forces de Naga. Les actes bienveillant du robot soldat changeront finalement le jugement du vieil homme. Enfin, Asimov aime tellement sa petite-fille Ion qu’il aurait du mal à s’en remettre s’il lui arrivait quelque chose.

Tonio est un petit garçon enjoué vivant dans le même village qu’Ion. À leur première rencontre, le jeune garçon tremble de peur devant Rodea, mais s’aperçoit rapidement, avec l’aide d’Ion, de la gentillesse du garçon robot. Tonio était à la recherche d’herbes médicinales pour sa grande sœur, Sonia. Ce geste a fait rappeler à Rodea qu’il avait un cœur : il décide alors de partir chercher les herbes à la place de l’enfant.

Cette jeune fille calme et au ton apaisant est le grande sœur de Tonio. Lorsqu’elle est tombée malade, son petit frère est parti chercher des herbes médicinales pour la guérir de sa maladie. Sonia est plutôt du genre distraite et naïve, mais elle se montre attentionnée envers tous les habitants de son village.

Alors que Rodea commence à peine à se souvenir de son identité, il rencontre Orthos, un autre soldat robot qui semble appartenir aux soldats de Naga, et qui a l’intention d’éliminer Rodea. Cependant, notre héros parviens à le vaincre lors d’un combat, poussant alors Orthos à fuir après qu’il ait appelé Rodea “R0”. Tout porte à croire que cet étrange robot connaît Rodea

Pour la petite anecdote, Rodea The Sky Soldier a tout d’abord été développé sur Wii pour une sortie programmée en 2011. Le projet est mené par Yuji Naka, l’un des producteur de Sonic The Hedgehog et Night Into the Dreams, au sein de la société Prope. La société Kadokawa, qui devait se charger de publier le jeu, a elle développé une version Nintendo 3DS du jeu, pour une sortie simultanée sur les deux machines. Seulement, la version portable n’était qu’aux deux tiers de son développement quand la version Wii fut terminé, et il n’était pas question de sortir cette version avant. Finalement, il a été décidé de développer une version WiiU, basée sur la version Nintendo 3DS, pour une sortie en 2015. Et puisque la version Wii était prête depuis des années, cette version a été disponible en bonus aux premiers acheteurs de la version WiiU. En ce qui me concerne, j’ai fait l’acquisition du jeu en 2018, et j’ai eu la chance, malgré tout, d’avoir la version Wii en bonus.

Si vous devez choisir une version pour jouer à Rodea The Sky Soldier, c’est bien sur Wii, et nul part ailleurs

J’ai commencé le jeu avec la version WiiU, et je dois admettre que les premières impressions n’étaient guerre encourageants : graphiquement, le jeu ne cache pas qu’il s’agit d’un simple portage d’une console moins puissante (version Nintendo 3DS, et non la version Wii), le système de vol semble manquer de prévision avec une caméra qui a tendance à s’égarer de l’action, et le level design a l’air d’exister inutilement à cause de la possibilité de voler : on voit l’objectif, on va vers l’objectif. C’est donc avec une certaine réserve que je décide d’essayer la version Wii, pour finalement découvrir un titre qui se serait bien passé d’être porté sur d’autres machines. Pour commencer, le jeu affiche de meilleurs performances que sa console successeur, avec une action fluide quasi-constante, les environnement proposent des couleurs plus vives, mieux en accord avec la proximité du soleil et de sa lumière, et se déplacer dans les airs se fait instantanément en pointant simplement la direction du vol et avec une simple pression sur un bouton. Et plus important encore : cette version du jeu propose de très bonnes sensations de vol, grâce à une bonne accélération du personnage et une maîtrise du placement de la caméra, aspect qui n’est pas ressenti sur WiiU à cause d’une caméra qui reste au dos du personnage.

Vous l’aurez compris, j’ai poursuivi l’aventure sur Wii. Il faut compter au moins une dizaine d’heures pour terminer l’histoire, et un peu plus pour ceux qui souhaitent récupérer les médailles ou obtenir les meilleurs notes de temps et de collection, ce qui est très correct pour un jeu de ce genre. Le jeu propose une difficulté modérée dans l’ensemble, notamment grâce à la présence de nombreuses vies à ramasser et des bonus pouvant être ramassés plusieurs fois et qui régénèrent Rodea. Un challenge à la fois accessible et intéressant, en somme. Et bien que le jeu exploite assez souvent les mêmes mécaniques durant toute l’aventure, on peut constater qu’il fait beaucoup d’effort pour varier les situations : viser des plates-formes mouvantes, activer des mécanismes, éviter des parois dangereuses, geler des cascades d’eau pour les transformer en paroi à escalader… Sinon, les chapitres de la table de 5 proposent un combat de boss façon Shadow of the Colossus pour offrir des batailles plutôt palpitantes et qui exploitent bien les compétences de Rodea. En plus de proposer des rouages adaptées aux situations et de faire évoluer le bestiaire, l’expérience se renouvelle très souvent sans pour autant la changer de manière drastique. Et pour les joueurs recherchant plus de défi, il y a les médailles à trouver dans chaque chapitre. Certaines sont cachées dans l’environnement, d’autres se trouvent dans des chambres secrètes, dont l’accès est possible à condition d’avoir ramassé suffisamment de gravitons. Ces chambres proposent toutes un parcours d’obstacle en vue de côté avant d’atteindre la médaille convoitée, et la bonne nouvelle est que toutes les chambres secrètes proposent un parcours unique. S’il faudrait terminer avec un coin d’ombre, on peut regretter qu’il y a finalement peu de diversité dans les environnements : même s’il y a des thématiques comme le désert, le volcan ou la neige, on retrouve très souvent les mêmes éléments graphiques, ce qui atténue un peu l’impression de voyager. Il peut aussi arriver que Rodea manque de précision dans ses actions, et que certains petits obstacles représentent une galère à surmonter s’il n’y a pas les bonnes cibles pour avoir une trajectoire correcte.

Après avoir terminé le jeu sur Wii, je souhaitais tout de même comparer cette version à celle qui est réellement proposé en magasin, sur WiiU. J’ai donc repris la partie et suis parvenu au bout de l’aventure, cette fois Gamepad en main. Si la possibilité de sauter et de s’envoler à la verticale, ou bien de changer de rouage librement de rouage augmente le nombre d’actions de son personnage, l’expérience y est ici moins intéressante. Si, pour voler, il y a moins de restriction dans le ciblage, la jauge de vol se révèle extrêmement handicapante quand il s’agit d’enchaîner les ennemis en l’air ou simplement d’évoluer rapidement dans les chapitres. Comme dit plus haut, cette version affiche des performances plus faibles que sur Wii, avec des couleurs plus ternes et un rendu en cell-shading un peu étrange, qui donne l’impression d’exister comme pour masquer le manque de performance, et c’est sans compter sur une fluidité inférieure et une tendance à subir très souvent des ralentissements. Cette version se voit également amputé de plusieurs éléments présents sur Wii : par exemples, certains obstacles sont absents dans cette version, comme des toiles d’araignée qu’il faut éviter grâce à des trajectoires courbées. Même certaines séquences de la routes principales sont coupées : la zone existe mais le joueur vole au dessus sans qu’il n’y ai rien à y faire. Les portes menant aux chambres secrètes sont également absentes, les médailles sont donc placé ailleurs, ou bien gardé par des groupes d’ennemis cachés qu’il faudra trouver et vaincre. Cela entraîne le joueur à explorer les îles non atteignables sur la version Wii, puisqu’elles sont normalement trop éloignées ; il y a une bonne raison à cela : il n’y a rien à y faire, et les lieux sont vides. Pour bien expliquer, les joueurs souhaitant trouver les médailles sur WiiU devront s’écarter du chemin et explorer de grandes portions vides du chapitre, ce qui franchement ne rend pas intéressant la collecte des secrets.

Il faut également évoquer la mécanique exclusive à cette version : l’amélioration de notre personnage grâce aux fragments de machine collectés sur les ennemis. Comme ces derniers sont des obstacles à surmonter, le joueur ne manque pas de les éliminer pour collecter ces fragments. La bonne nouvelle est qu’il n’est pas nécessaire de partir “farmer” les fragments dans les chapitres déjà finis, il suffit d’augmenter un peu la barre de vie et la force de frappe pour pouvoir progresser dans l’histoire sans accroc. Le principe n’est en soi pas mauvais mais étant donné que la version Wii se passe d’un tel système, on a un peu de mal à comprendre l’intérêt de devoir augmenter les statistiques de Rodea pour pouvoir progresser. D’autant plus que la personnalisation n’est pas possible dans la mesure où le joueur dépend des objets qu’il trouve dans le jeu, et comme chaque branche d’amélioration demande des objets différents, il n’existe ni choix ni stratégie dans l’amélioration des compétences. Au final, cette mécanique de jeu devient presqu’anodine, même s’il est quand même conseillé d’améliorer le rouage mitraillette pour le rendre utile.

Il m’a semblé important de présenter Rodea The Sky Soldier en le comparant sur les différents supports sue lesquels il est sorti. Si vous êtes un joueur allergique à la reconnaissance de mouvement, j’aurais du mal à conseiller même la version WiiU. Le jeu manque de bonnes sensations de vols, le système d’amélioration du personnages est plus handicapant qu’utile, et surtout la progression dans les chapitres s’avère monotone, là où la version Wii propose des parcours annexes intéressants et variés ainsi que le placement des rouages qui sont un bon moyen d’indiquer au joueur lequel est le plus adapté à la situation. Malgré tout, cela reste un jeu tout à fait jouable et bien conçu. Cependant, si comme moi vous adhérez à la Wiimote, vous pouvez découvrir un titre, certes non indispensable pour la console, mais qui se révèle être une bonne petite surprise, le jeu étant très agréable à parcourir et proposant une maniabilité plutôt original pour le genre de plate-forme 3D. Par ailleurs, un mode compétition jusqu’à 4 joueurs simultanément existe seulement sur la version Wii, et qui peut éventuellement amuser quelques amis le temps d’une soirée. On peut ajouter rapidement que le jeu propose des musiques plutôt sympathiques et une histoire plaisante à suivre (bien qu’elle ne propose aucun rebondissement). Malheureusement, vous aurez peut-être du mal à mettre la main sur la version Wii vu qu’elle n’est pas commercialisée seule…

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *